Twitter - Voix du Midi

16 juin 2013 - 07:12Municipales

Ces villes de Haute-Garonne qui peuvent changer de bord politique en 2014

À moins de 300 jours des prochaines élections municipales, petit tour départemental des communes qui peuvent changer de couleur politique en mars 2014

La ville de Saint-Gaudens fait partie des villes où le Parti socialistes est menacée.
La ville de Saint-Gaudens fait partie des villes où le Parti socialistes est menacée.
 

Ce sont encore de longs mois qui séparent l’électeur des élections municipales des 9 et 16 mars 2014. Mais d’ores et déjà, les appareils politiques sont entrés dans la phase active des préparatifs et ont suffisamment avancé leurs intentions et combinaisons pour que soit analysé ce qui pourrait en découler.

Si la primatie de la gauche devrait bien résister à un contexte national que la droite attend très favorable, il n’empêche que les situations de quelques communes s’annoncent propices à l’alternance et pourraient permettre au centre et à la droite de (re)prendre quelques positions. À l’inverse, la gauche peut légitimement lorgner de nouvelles conquêtes.

Parmi les situations annonçant d’ores et déjà un jeu ouvert, figure celle qui se met en place à Toulouse.

Parce que grande ville nationale, elle sera plus qu’ailleurs en Haute-Garonne conditionnée par le contexte national. Le dernier sondage BVA donne le maire sortant Pierre Cohen (PS) favori avec 52 % mais, en progression de 5 points par rapport à une précédente mesure, son challenger Jean-Luc Moudenc (UMP) peut continuer d’espérer. Avec 9 %, d’intentions de vote, le FN et une triangulaire sont tout autant à surveiller qu’une possible désunion de la gauche au premier tour, laquelle priverait Pierre Cohen d’une bonne dynamique de premier tour.

Colomiers, deuxième ville du département, le suspense va être à son comble. Karine Michelet-Traval (PS), qui va tenter de succéder à Bernard Sicard, est concurrencée par Patrick Jimena (EE-Les Verts) et François Dumas (socialiste dissident) de mèche avec le Front de gauche. Dans une commune clairement à gauche, où l’UMP a peu de chances, l’une de ces trois listes arbitrera nécessairement le second tour après une campagne qui promet de sales coups et des règlements de comptes liés au climat particulièrement affairiste du marigot local. Le candidat Jimena, dont la probité n’est pas encore engagée, peut rêver d’un scénario analogue aux cantonales de 2011, lequel lui avait permis de triompher de Christophe Bégué (PS), alors maire-adjoint de la commune.

Les jeux sont également ouverts dans les deux sous-préfectures, Muret et Saint-Gaudens.

À Muret, une candidature du maire d’Eaunes Alain Sottil à la tête d’une liste d’union UMP/UDI dans une ville de centre-droit serait une sérieuse menace pour le maire-sortant, André Mandement (PS). Mais il reste à savoir si UMP et UDI s’entendront sur le profil de Sottil…

À Saint-Gaudens, la situation est pire pour le sortant Jean-Raymond Lépinay (PS) qui voit poindre la possible candidature de Jean-Yves Duclos (divers gauche) ; celui-là même qui l’avait battu aux cantonales de 2011 et même devancé sur le territoire saint-gaudinois. L’éternelle division de la droite locale, entre le candidat investi par l’UMP Franck Ferjoux et l’ancien maire Philippe Perrot, ne manquera pas de profiter à Duclos.

En Comminges, c’est également Cazères peut changer de camp. Empêtré dans quelque affaire, le maire sortant PS, Michel Oliva, aura du mal à contenir le conseiller régional UDI Jean-Luc Rivière qui conduira une liste d’union UMP/UDI dans la commune.

C’est en Lauragais que l’on trouve d’autres grandes chances de bascule.

D’abord à Saint-Orens-de-Gameville ou l’ancienne candidate aux législatives Dominique Faure (UDI) a réussi à réunir la droite pour tenter de barrer la route à une gauche unie en 2008 par le communiste Christian Sempé.

Chez les voisins de Castanet-Tolosan c’est l’exact inverse qui pourrait se produire. Le sortant Arnaud Lafon (MoDem), bien que sans doute soutenu par l’UMP, fera face à une gauche unie autour d’une tête de liste restant à déterminer et une liste sans étiquette conduite par d’anciens co-listiers du maire sortant.

Dans le même secteur lauragais, Auterive peut également connaître l’alternance si l’ancien maire de la commune et ex-député RPR Jean-Pierre Bastiani (UMP) concrétise son envie de retour en politique comme on l’entend de plus en plus.

Également conditionnée à une possibilité : la situation de Rieumes, où la gauche à des problèmes de famille. La possible candidature de la conseillère générale divers droite Jennifer Courtois serait une menace pour Christiane Maury (PRG).

La droite peut aussi croire en ses chances à Launaguet, au nord de Toulouse où Georges Deneuville (UMP) et le dossier brûlant du Boulevard urbain nord (BUN) pourraient avoir raison d’Arlette Sylvestre (PS).

Quoique ce sera plus dur, Vincent Novès (UMP) sera un sérieux concurrent d’Alain Fillola (PS), maire sortant de l’un des derniers bastions de droite du département : Balma.

Dans une moindre mesure les villes de Plaisance-du-Touch et de Cugnaux sont à surveillées en raison de divisions à gauche.

A Cugnaux, le maire sortant Philippe Guérin (PRG) est contesté pour sa candide gestion de la reconversion de l’ancienne base de Francazal et un projet autant décrié que coûteux de centre culture. La gauche pourrait se ranger derrière son homonyme Pierre Guérin (PS), récemment débarqué de sa délégation aux finances.

Article paru dans Voix du Midi Toulouse en kiosque du jeudi 13 juin au mercredi 19 juin 2013.

Toute l’info politique de Toulouse et de la Haute-Garonne, c’est dans Voix du Midi chaque jeudi.

  1. Lunionais le 20/06/2013 à 16:44

    Et L’ Union ?
    Le vieux maire de droite qui se dit apolitique se retire, et il n’ a formé personne de valable à sa succession. C’ est l’occasion pour la gauche, avec en plus un candidat de grande qualité, qui a l’avantage d’avoir pris ses distances avec les partis politiques depuis plusieurs années, et qui est très populaire sur la ville.

  2. vauvillier le 17/06/2013 à 21:31

    avant les Municipales il y a le 2eime tour de la legislative de Villeneuve sur lot . Le ps apelle au front républicain contre le FN ,mais l’influent journal A2 ,fait un pont d’éloge a Marine le Pen ,histoire de biens faire comprendre aux Electeurs de gauche, qu’elle est fréquentable et donc qu’ils peuvent voter pour son candidat; Nous avons assister depuis 1 an et méme 2 à ces coup de pub en faveur de la famille le Pen ,histoire de refaire la periode 81/87 ou JMLP avait antenne ouverte pour démolir la droite . Innocement j’ai cru il y a longtemps que le service public etait neutre???????

Commenter