12 décembre 2013 - 18:52Politique, Toulouse

Izards: Moudenc critique le gouvernement, Cohen téléphone à Manuel Valls

Après la fusille des Izards qui a coûté la vie à un jeune homme de 18 ans, les deux principaux candidats aux élections municipales prennent position.

La place Micoulaud dans le quartier des Izards (c) Archives Voix du Midi
La place Micoulaud dans le quartier des Izards (c) Archives Voix du Midi
 

Après les fusillades qui ont blessé plusieurs personnes et tué un jeune homme de 18 ans ces jours-ci dans le quartier des Izards, les deux principaux candidats aux élections municipales de Toulouse ont réagi.

Le député Jean-Luc Moudenc, candidat pour l’UMP à Toulouse prévenait, ce mercredi 11 décembre, que « nous ne devons pas laisser se généraliser les règlements de compte à Toulouse, contrairement à ce que d’autres grandes villes peuvent subir».

Celui qui érige la sécurité comme un thème fort de la proposition qu’il fera aux Toulousains pour les élections municipales soulève une forme d’incohérence à Toulouse comme au plus haut sommet de l’Etat sur ce sujet sensible: « Le quartier des Izards est pourtant classé en Zone de Sécurité Prioritaire. Ces évènements seraient-ils le signe que ce que le gouvernement érige en politique volontariste n’est qu’une coquille vide ?»

Et le député-candidat de « demander des gestes forts : une importante intensification des moyens policiers dans toute la ville, la généralisation de la vidéoprotection dans les quartiers et la fin des discours laxistes et angéliques de la Garde des Sceaux».

« Une visite de Valls ne serait pas une surprise»

De son côté le maire de Toulouse Pierre Cohen (PS), qui venait de visiter la veille Jean-Marc Ayrault et Cécile Duflot pour s’entretenir de dossiers municipaux, décrochait son téléphone et composait le numéro du ministère de l’Intérieur, Manuel Valls, ce mercredi 11 dans la matinée. « Le ministre l’a assuré de son soutien et s’est engagé à suivre la situation de très près», assure le cabinet du maire.

Pour certains, à gauche: « Une visite de Valls à Toulouse, avant le premier tour, ne serait pas une surprise !».

 

Commenter